Présentation

Qu’est-ce que l’Abibac ?

A- Création et objectif.

? Conçue dans le cadre de la coopération franco-allemande en 1987 et finalisée par un accord signé par les deux gouvernements en 1994, la formation AbiBac permet d’obtenir simultanément l’Abitur allemand et le Baccalauréat français, en France comme en Allemagne.

? L’enseignement renforcé en allemand favorise l’acquisition d’une compétence bilingue et représente par ailleurs une façon agréable de découvrir ou de perfectionner ses connaissances du voisin germanique et de la vie et de la culture outre rhin.

B- Formation et examen

? Cette filière propose durant les trois années de lycée un enseignement renforcé en langue allemande ainsi qu’un enseignement de l’histoire et géographie en allemand. Elle implique également de nombreux contacts avec les pays germanophones.

? Les élèves présentent toutes les épreuves du Baccalauréat de leur série, hormis l’épreuve d’histoire et de géographie et celle d’allemand, qui sont spécifiques à la section. L’examen final se compose de :
– deux épreuves d’allemand : un écrit et un oral portant sur les programmes de littérature et de civilisation,- et d’une épreuve d’histoire et de géographie en allemand construite selon les modalités de l’épreuve française (épreuve longue/ épreuve courte). Cependant, les candidats bénéficient de plus de temps pour réaliser cette épreuve.

? Actuellement, les copies de l’examen bénéficient d’une double correction pour la délivrance de l’Abitur (d’abord par leur professeur de Terminale puis par un professeur-inspecteur allemand). Les copies sont ensuite recorrigées par un professeur français pour la délivrance du Baccalauréat.

C- Débouchés

? L’obtention de l’AbiBac donne accès de plein droit aux universités françaises et allemandes.
Ce cursus franco-allemand peut être poursuivi dans de nombreuses universités ou écoles, quelle que soit la série du baccalauréat obtenu.

? Quelques formations franco-allemandes post-bac :

  • Economie et gestion :

    • L’Ecole Supérieure de Commerce de Paris (ESCP) et la Technische Universität de Berlin (Sciences Economiques)
      http://www.escp-eap.net/

    • L’Ecole Supérieure de Commerce (ESC) de la Rochelle et la Fachhochschule de Dortmund (Commerce, Gestion)
      http://www.esc-larochelle.fr/

    • L’Université de Savoie et la Fachhochschule de Reutlingen, ou la Technische Universität de Freiberg (management, gestion internationale)
      http://www.univ-savoie.fr/Portail

? Liste des universités proposant un double cursus franco-allemand :
http://www.cefi.org/GESTION/ET_GEST/UGA_gestion.htmhttp://www.voltaireonline.org/zwpages/cursusdiscipline%20_fr.php

 

L’Abibac au Lycee Fabert

 

A- Comment s’inscrire ?

En classe de seconde :

? Les dossiers de candidature en classe AbiBac sont transmis aux collèges au mois de mars, lors du forum des collèges.
Les élèves peuvent aussi appeler le lycée Fabert pour demander un dossier de candidature (disponible à partir du mois de mars).
? Les candidats seront ensuite convoqués à un entretien avec les professeurs de la section AbiBac et européenne.
Il est préférable d’avoir suivi une section européenne allemand au collège. Il faut bien sûr avoir une bonne maîtrise de la langue allemande, mais également faire preuve d’une réelle motivation et d’une bonne capacité à travailler (dans toutes les matières).

? Il est possible de poser sa candidature pour la classe de première Abibac après avoir participé au programme Voltaire en classe de seconde. L’admission reste très exceptionnelle et est soumise à l’avis de l’équipe pédagogique.

B- Horaires

La section Abibac propose aux élèves des séries Scientifique et Littéraire, de la seconde à la terminale, un enseignement renforcé en langue allemande :

  • en allemand,
    6 heures par semaine, avec un programme comprenant à la fois l’aspect linguistique, mais aussi l’étude de la littérature allemande (classique/contemporaine) ainsi que celle de la civilisation allemande dont la place est prépondérante dans ce cursus franco-allemand.

  • en histoire et géographie,
    5 heures par semaine en allemand, avec un programme proche du programme français visant à la compréhension du monde contemporain et de ses multiples enjeux. L’accent repose tout particulièrement sur l’Allemagne et la France.

C- Programmes

Ces programmes sont définis en commun par les autorités compétentes des deux pays

  • en allemand :
    L’enseignement porte aussi bien sur la langue que sur la littérature (classique et contemporaine, les ouvrages étant choisis par les professeurs de langue) ou la civilisation (articles de presse, films d’actualité…). L’écrit comme l’oral sont travaillés en classe.

§         Littérature :
Les œuvres étudiées sont choisies par le professeur au sein d’une liste établie et révisée annuellement par les autorités franco-allemandes compétentes.
Le programme du baccalauréat porte sur les 6 œuvres étudiées en classe de première et de terminale.

o        Civilisation :
? Il s’agit d’initier les élèves à la vie contemporaine culturelle, intellectuelle, politique etc. des pays de langue allemande par l’étude de thèmes d’actualité. La civilisation fait aussi l’objet de sujet d’interrogation pour les épreuves du baccalauréat.
? Quelques exemples de thèmes traités :

      • Presse et média

      • La vie politique en Allemagne

      • Aspects sociaux et économiques de l’Allemagne contemporaine

      • La place de la femme dans la société

      • Arts et Culture

      • Vivre en Allemagne

      • L’Europe….

  • en histoire et géographie :
    Quel que soit le programme, l’accent est mis sur l’Allemagne, la France ainsi que sur l’Union Européenne.

§         Seconde :
? En histoire, le programme court de la période de l’Antiquité jusqu’à celle de la Révolution Française, dans une approche discontinue privilégiant l’étude de moments historiques, jalons culturels ou politiques importants pour comprendre la construction du monde contemporain.
? En géographie, l’approche est thématique (la population mondiale, l’eau, les risques naturels et anthropiques, le phénomène urbain…) et permet à la fois de consolider les bases du collège et d’approfondir ces questions dans une optique de compréhension du monde contemporain.

§         Première :
? En histoire, la période étudiée correspond au XIXe siècle et à la première moitié du XXe, ce qui permet d’analyser les fondements du monde contemporain, qu’ils soient économiques, industriels, culturels ou politiques.
? En géographie, l’étude, appuyée sur les compétences acquises en seconde, porte sur les espaces géographiques plus déterminés que sont l’Allemagne, la France et l’Europe ainsi que sur les enjeux géopolitiques actuels qui y sont liés.

o        Terminale :
? En histoire, le programme est consacré au monde et aux relations internationales de 1945 à nos jours, en étudiant de façon systématique la place de l’Union Européenne sur la scène internationale et dans les grands débats actuels.
? En géographie, l’espace mondial est analysé par le biais des grandes problématiques actuelles comme la mondialisation, mais aussi par l’étude des trois grandes aires de puissance mondiales (Amérique du Nord, Union Européenne et aire asiatique) ainsi que celle des grandes disparités mondiales.

D- Les échanges

  • En classe de Seconde :
    Rencontre avec les élèves du Hegau Gymnasium de Singen en Forêt Noire, organisée autour d’un thème de travail et de réflexion.

  • En classe de Première :
    Rencontre avec les élèves du Hegau Gymnasium de Singen en France (Dijon, Verdun…), organisée autour d’un thème de travail et de réflexion.

  • En classe de Terminale :
    Voyage à Berlin pour découvrir cette capitale cosmopolite, son histoire, sa culture…

  • En projet :
    Echange avec le lycée Français de Berlin et son lycée jumelé de Potsdam en classe de Première

E- L’année 2006-2007

  • Pour les Secondes : Séjour en Forêt Noire.
    Du 16 au 18 avril 2007 les élèves de seconde AbiBac ont pu faire la connaissance de leurs homologues allemands de Singen dans un institut d’études en Forêt Noire. Ils ont ainsi pu réfléchir ensemble au thème de « l’Europe » et en particulier de « l’Allemagne, de la France et de l’Intégration Européenne ». Le programme d’études est établi par Dr. Dieter von Schrötter et Dr. Michael Walter, de l’Université de Fribourg-en-Brisgau, qui sont également les animateurs de ce séminaire.
    Le centre d’études, situé en pleine nature, dispose de nombreux lieux de détente et de travail et est très agréable : le logement se fait dans l’ancien moulin d’un château transformé en auberge 3 étoiles. L’accueil est de qualité !
    Les séquences de travail reposent principalement sur une réflexion en petits groupes franco-allemands, après l’introduction du thème en plénière. Si le temps le permet, il est possible de travailler en plein air. Les groupes exposent ensuite les résultats de leurs concertations, souvent en s’appuyant sur une affiche qu’ils ont réalisée : les élèves français en allemand et les élèves allemands en français. Les élèves réalisent des reportages, certains caméra au point et micro à la main, effectuent des recherches, rencontrent des autochtones, bref, envahissent les rues de la ville. Une fois le travail effectué, il reste bien sûr du temps libre pour visiter et faire du lèche-vitrine.
    Tous les ans, les élèves reviennent enchantés de ce séjour, enrichis par les échanges fructueux sur le plan linguistique et amical.

  • Pour les Premières

§         Participation à la 13e Rencontre Franco-Allemande organisée par l’ISFATES.
Les 7, 8 et 9 Mars 2007, 10 élèves de la classe de 1ère AbiBac ont pu rencontrer des élèves des lycées allemands Robert Schuman Gymnasium de Sarrelouis, et Einstein Gymnasium de Kehl, ainsi que des élèves du lycée des Arts et Métiers de Luxembourg et ceux du lycée belge Pater Damien d’Eupen. Le thème de ces trois journées, « Connais-tu ton voisin ? Kennst du deinen Nachbar ? », fut décliné dans les trois régions limitrophes, en commençant avec un rallye pour découvrir la ville de Metz puis la visite de la maison de Robert Schuman à Scy-Chazelles. Le séjour s’est poursuivi avec la visite du Fort Casso à Rohrbach-lès-Bitche et la découverte du Saarländischer Rundfunk de Sarrebruck.

La dernière demi-journée devait être consacrée à la visite d’une entreprise luxembourgeoise, mais le trafic autoroutier ne l’a pas permis… Les élèves se sont donc promenés une dernière fois pour visiter ou revoir les principaux monuments de Metz.
Ce moment d’échanges fut tout à la fois chaleureux, instructif et très porteur sur le plan linguistique.

  • Article du Républicain Lorrain (Pour l’agrandir, cliquez-dessus) :

o        Echange en tiers lieu avec les élèves du Hegau Gymnasium de Singen.
Du 26 au 30 Mars, les élèves de 1ère AbiBac ont pu retrouver leurs correspondants à Dijon. Le séjour était organisé autour du thème « A la recherche des sens perdus- sinnvolles Kennenlernen ».
Après une soirée de prise de contact durant laquelle les deux classes projetèrent chacune leur film de présentation, le 1er jour fut consacré au sens de la vue, par un rallye découverte de Dijon sous le soleil, thème qui trouva son prolongement dans la visite du musée des Beaux Arts le mercredi matin.

o        Le sens de l’ouïe fut traité en soirée, grâce à des petits jeux sur les différents dialectes allemands préparés par les lycéens allemands.
Le goût et l’odorat furent mis à l’honneur lors de la visite-dégustation du domaine de Château Marsannay, puis lors d’un « blind-test » organisé par les élèves français.

o        La dernière journée fut axée sur le toucher à partir de diverses activités ludiques, comme la construction de deux bâtiments français et allemand à relier par un pont, en symbole de l’amitié franco-allemande.

o        Là encore, le séjour s’est avéré très positif du point de vue des échanges, de la culture et de la langue, le tout dans une très bonne ambiance.

  • Pour les Terminales : Voyage à Berlin

Du 1er au 5 Octobre 2006, les 27 élèves de la classe de terminale sont partis à Berlin, et ce séjour a paru bien court à certains, tant cette ville en pleine mutation offre de possibilités de découvertes.
Après un tour de la ville en bus, interrompu par quelques visites à pied de lieux chargés d’histoire tels que l’ancien quartier juif ou le Mémorial de Plötzensee, la visite du Reichstag (siège du Parlement) et du Musée du Checkpoint Charly furent très appréciées. Une journée entière fut ensuite consacrée à la découverte de Potsdam avec son célèbre Château de Sans-souci, son quartier hollandais, mais aussi Cecilienhof, lieu de signature des accords de Potsdam.
Les jours suivants, visite de plusieurs musées (Pergamonmuseum, Alte Nationalgalerie, Jüdisches Museum), découverte de quelques lieus emblématiques de Berlin-Est (Potsdamer Platz, Alexanderplatz, Hackesche Höfe, Tacheles) et des rares vestiges du 15ème siècle. Les élèves ont même assisté à la représentation d’une pièce de théâtre de Goethe (« Clavigo ») dans un lieu très connu, le Theater am Schiffbauerdamm, où les pièces de Bertolt Brecht furent jouées par sa troupe « Berliner Ensemble ».
Berlin étant le sujet de civilisation au programme de l’Abitur 2007, ce séjour a permis à l’ensemble de la classe de prendre contact avec cette ville pleine de contrastes, à se familiariser avec son histoire et à comprendre ses défis actuels. Et beaucoup semblaient séduits et impatients d’y retourner après leur AbiBac – comme visiteurs ou même comme étudiants…

 

F- L’année 2007-2008

  • Pour les Premières : Echange en tiers lieu avec les élèves du Hegau Gymnasium de Singen à Verdun
    (22 au 24 octobre).

    Le 22 Octobre, la classe de première ABIBAC est montée dans un bus direction Verdun, avant cela un petit arrêt à la gare de Metz pour récupérer la classe de 11ème ABIBAC du lycée de Singen, puis un second à Scy-Chazelles pour visiter la maison de Robert Schuman, « le Père de l’Europe ».
    Le soir, tous les élèves et professeurs se retrouvent dans une grande salle où nous faisons une grande ronde et présentons notre voisin à l’assemblée, chacun dans la langue de l’autre, évidemment. Après ces présentations, embarrassantes ou non, quelques Français jouent des sketchs préparés en cours, sur les différences franco-allemandes (l’école, l’écologie, la nourriture…) ou encore sur l’évolution des relations franco-allemandes depuis le début du plan Schuman.
    La première visite du 23 Octobre se déroula au Centre Mondial de la Paix à trois pas (exactement) de notre auberge de jeunesse, pour voir l’exposition : « La guerre en relief ». Cette présentation de photographies en relief (deux photographies de la même scène, prises par un seul appareil qui possède deux lentilles à la même distance que nos deux yeux. Superposées par nos yeux grâce à des lunettes spéciales, ces photographies n’en forment plus qu’une seule, en relief), était également composée de deux diaporamas d’une dizaine de minutes, d’extraits de lettres…

  • Nous poursuivîmes notre visite au Centre de la Paix par une exposition de peinture « Apparition » de Christophe Miralles, exposition d’art moderne intrigante pour les élèves…

  • La matinée se termina par la visite de la cathédrale de Verdun.

  • La première visite de l’après midi fût celle du fort de Douaumont, en compagnie d’une guide qui nous accompagna toute l’après-midi. Le fort, impressionnant de par sa taille, son acoustique et son histoire, tantôt français tantôt allemand, a été le plus gros fort de la région de Verdun.
    Nous avons continué la visite par l’ossuaire de Douaumont, réunissant tous les ossements inconnus trouvés sur le champ de bataille de Verdun, français ou allemands.
    Pour terminer la journée, la guide nous emmena au Mémorial de Verdun, qui réunit les vestiges retrouvés sur le champ de bataille, il est un des principaux musées européens sur la guerre 14-18.
    Nous sommes rentrés à l’auberge de jeunesse en fin d’après-midi, certains jouèrent au rugby (coupe du monde oblige), d’autres dormirent, jouèrent aux cartes ou encore discutèrent, avant le dernier repas à l’auberge. Pendant la soirée nous avons joués tous ensemble, Français, Allemands et profs à « Loup-garou » (« Werwolf ») avant d’aller nous coucher, fatigués. Je crois que beaucoup d’entres nous réfléchirent à ce que nous avions vu dans la journée, ce que nous avions appris, ressenti devant ces monuments témoins de l’histoire.

  • Nous avons quitté l’auberge le 24 octobre dans la matinée pour rentrer à Metz. Arrivés au lycée, les Allemands visitent Fabert en compagnie des professeurs et trois élèves françaises présentent leur travail sur les différences des systèmes éducatifs français et allemand. Le jeudi, nous avons travaillé en groupes franco-allemand sur le film « Joyeux Noël ».

G- L’année 2011-2012